Les sénateurs rejettent l’objectif de 20% de bio : un contresens historique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’UN PLUS BIO
(cliquer pour le télécharger)

Communiqué Un Plus Bio - Le Sénat rejette le bioAu Sénat, le rapporteur de la proposition de loi sur l’ancrage territorial de l’alimentation, Joël Labbé, a invité mardi 8 mars Un Plus Bio pour témoigner de son engagement et de son expérience dans le développement d’une restauration collective de qualité plus bio, locale, saine et juste. Gilles Pérole, président de l’association, a pu défendre une vision simple et pragmatique de l’introduction du bio dans les cantines. Las ! Examinée dans la douleur le lendemain, mercredi 9 mars, la proposition de loi a vu les sénateurs confirmer le rejet de l’objectif de 20% de bio à l’horizon 2020, suite à l’amendement du sénateur du Lot Henri Dantonnet adopté le 2 mars dernier par la commission des affaires économiques. L’élu estimait « illusoire d’escompter une progression de la production en bio suffisante pour satisfaire, à échéance de 2020, l’objectif de 20% figurant dans la loi, sur la base de productions françaises ».

Un Plus Bio appelle solennellement les sénateurs à revoir leur copie. Notre communiqué spécial.

4 comments to Les sénateurs rejettent l’objectif de 20% de bio : un contresens historique

  • guézille valentine

    C’est une HONTE !!! Quel égoïsme ! J’aimerais bien savoir combien ce monsieur a été payé pour faire passer cet amendement.

    Mais la roue de la vie tourne, qu’ils le veuillent ou non.

    Les lois naturelles sont bien au-dessus de nos petits « intérêts » financiers et bien éphémères.

  • François Pelatan

    Bonjour à tous,

    Il ne faut pas faire la confusion que font souvent les organisations et les médias, c’est à dire qu’ils tentent de vous faire croire que le Sénat a une importance dans l’itinéraire de fabrication de la Loi, en fait et en droit il n’en a aucune puisque dans tous les cas de figure c’est l’Assemblée Nationale qui valide la loi avec ses propres articles et c’est le Sénat qui s’efface comme un valet de Molière. Je sais bien que les attachées de presse du Sénat et les assistants des Sénateurs essaient de nous faire croire le contraire en enfumant les citoyens avec cette sur-évaluation du rôle du Sénat: cela rentre en fait dans un conflit plus large dans la société française sur l’inutilité du Sénat et donc sa suppression. Comme les enfants, les sénateurs font de petites crises pour se faire remarquer et attirer le regard des citoyens qui eux n’en ont rien à cirer. Donc attention aussi à la technique type « FIFA » du Sénat….!

    • Unplusbio

      François, merci et bravo pour ce commentaire qui nous renvoie au droit et à l’usage constitutionnels dont ne nous sommes pas des spécialistes. Ce qu’on peut remarquer, c’est que le Sénat a toujours été d’abord le porte-parole d’une certaine ruralité et que, dans ce cas-ci, il n’honore pas vraiment les régions de production agricole qui se posent pourtant de plus en plus de questions pour sortir d’un modèle qui les éteint à petit feu…

  • François Pelatan

    Oui c’est vrai historiquement …mais ça, c’était avant ! comme dit la pub télé…
    Dans mon département qualifié de rural: sur nos deux sénateurs actuels, l’un est l’ancien directeur de la Chambre de Commerce et le second, médecin libéral à la retraite…donc l’alimentation saine, locale etc…ça leur passe largement au dessus de la tête. Les résultats parlent pour eux : Le second qui a été aussi président du conseil général de la Dordogne pendant près de 25 ans se targue d’avoir réussi un très bon développement agricole et alimentaire. Sa politique départementale a consisté principalement à pousser trois types de production, et les systèmes qui vont avec : les fraises hors sol sur table ( 98 % de la production, premier département), la production de veaux de boucherie en hors sol et la production intensive de canards mulards (élevage et gavage ). Techniquement ça marche, mais c’est purement de l’agriculture industrielle….Donc la bio, c’est pour la vitrine : un petit peu par-ci par-là pour les pages de la presse locale…ce sont des sénateurs hors-sol ! Quand on en parle aux Québécois et aux Italiens, ils sont pliés de rire…!

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.