Manger Bio en Provence, le nouveau carrefour de la production bio en restauration collective

Une nouvelle plate-forme comparable à celle de Grenoble, visitée ici en mai 2019.

Tout va de mieux en mieux dans la production et la distribution du bio ! À ceux qui pensent encore que l’approvisionnement en produits bio et locaux est un chemin de croix en restauration collective, le réseau Manger Bio (nouvelle appellation de « Manger bio ici et maintenant » – MBIM) répond par la cohérence et l’action, avec la création d’une dix-huitième plate-forme régionale, cette fois en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca). Manger Bio en Provence est née sous la forme d’une Scic (société coopérative d’intérêt collectif) et vient tout juste de recruter son directeur. Un poste de magasinier et un emploi de commercial vont suivre. Objectif : être opérationnel dès le 1er janvier 2020.

Pour Vincent Rozé, un des pères fondateurs et co-président du réseau national, cette nouvelle plate-forme de producteurs 100% bio va « permettre de répondre aux besoins aux besoins alimentaires de la restauration collective quatre départements, les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, en proposant un interlocuteur unique qui réunit en son sein tous les acteurs déjà présents et à venir sur le territoire ». Une des forces du réseau Manger Bio est en effet de rassembler, sans jamais les opposer, les protagonistes en place. Les groupements de producteurs « Échanges paysans 05 » (lait, fromages et viande), Solebio (filière fruits et légumes) et Aval Bio Paca (transformation), sont, entre autres, actionnaires de Manger Bio Provence. Quelles conséquences pour le territoire sud Paca ? « Eh bien tout simplement une visibilité et une force de frappe nouvelles dans l’approvisionnement des cantines, mais pas seulement, poursuit Vincent Rozé. Manger Bio en Provence s’adresse aussi aux entreprises, au secteur médico-social, à la petite enfance, aux épiceries, aux magasins spécialisés… »

Soutenue par les collectivités locales dont la Région Paca et la Draaf, la plate-forme s’est installée au MIN (Marché d’intérêt national ) des Arnavaux à Marseille. Fier d’annoncer la naissance de ce nouveau bébé, le réseau Manger bio poursuit parallèlement sa conquête sur d’autres territoires où il y a encore de la place et des besoins : la région Centre, une partie de l’Occitanie, un peu la Bretagne et les Pays de la Loire. Dans ce dernier cas, c’est le rapprochement entre Manger Bio 44 et Manger Bio 53 qui devrait bientôt fournir la solution.

1 comment to Manger Bio en Provence, le nouveau carrefour de la production bio en restauration collective

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.