Nantes Food Forum : ils se sont régalés

Le Nantes Food Forum a réussi début juin son pari de réunir sur quelques jours ce qui se fait de mieux dans le domaine de l'alimentation de demain : producteurs, distributeurs, restaurateurs, universitaires, décideurs politiques, débatteurs, cuisiniers, militants, gestionnaires, mangeurs et, pour tous, promoteurs de la qualité.
Parmi les nombreux temps forts, le « défi boulettes » proposé par Un Plus Bio a suscité un engouement populaire peu commun avec plus de 30000 boulettes servies à quelque 13000 convives de la région de Nantes. La vidéo ci-dessus. Richard BaussayRichard Baussay, chargé de promotion culinaire au Voyage à Nantes : « Je retiens une grande curiosité de la part du public, une saine envie de décryptage et l'engagement important de nombreux acteurs dans plusieurs champs d'action. Nous sommes à un moment charnière dans les questions d'alimentation, on le sait, et on découvre désormais des solutions concrètes portées par de nouveaux acteurs. » pierre hivernatPierre Hivernat, créateur du site Alimentation Générale et co-organisateur du forum : « Pour moi la grande force de ce forum a été sa dimension internationale, c'est à ma connaissance une première car nous sommes plus habitués à des débats franco-français. Là, avec notamment l'animation d'un grand plateau Afrique et de deux plateaux États-Unis, on découvre que les porteurs de solutions agissent sur tous les continents. » Gilles Fumey, professeur de géographie culturelle : « Incroyable de réunir des Nantais autour de la nourriture par un grand beau week-end de printemps ! Que se passe-t-il donc, dans ces régions qui alertent des citoyens en quête de réponses ? Des réponses attendues sur les possibilités qui s'offrent aux citoyens de contrôler leurs nourritures. Car l'agroindustrie fabrique des produits qui ne plaisent pas toujours. Ou qui font peur... Nantes Food Forum, c'est le futur ! C'est comment on bâtit cette démocratie alimentaire théorisée par un juriste... nantais, François Collart-Dutilleul. Il fallait voir les amphis remplis de jeunes amateurs de bons plans et soucieux de leur avenir. Des tribunes et des débats avec des Africains et des Latino-américains pour comprendre que ce qui nous relie, par-delà les crises de toutes sortes, c'est la solidarité alimentaire qu'il nous importe de bâtir. Ici et maintenant. » patricia maussionPatricia Maussion, vice-présidente du conseil régional des Pays de la Loire et éleveuse bio : « J'ai trouvé extrêmement intéressante la diversité des intervenants, des ateliers et des conférences qui ont permis de balayer l'alimentation dans un sens très large. Le risque était de voir seulement des personnes convaincues par la bio et de la proximité, ce qui n'était pas le cas. Le besoin d'une grande transition alimentaire concerne tous les acteurs, le bio mais aussi les filières longues installées localement ainsi que les grands opérateurs de l'agroalimentaire. »

Leave a Reply