Victoires des cantines rebelles 2019 : découvrez les 10 lauréats !

Pour leur engagement en faveur d’une restauration collective bio, locale, saine et juste, les lauréats des Victoires des cantines rebelles organisées à Paris ce mercredi 6 novembre, sont, parmi 27 nominés :

Catégorie Communes

Moins de 300 repas /jour :

  • Dolus d’Oléron (17) : sur l’île du même nom, une commune en transition avec 50% de bio dont un tiers en local dans les assiettes, des ateliers cuisine, un espace test d’installation agricole, etc.

De 300 à 3 000 repas /jour :

  • Miramas (13) : dans une ville à forte mixité sociale, le pari d’une alimentation accessible à tous avec une forte implication des équipes d’éducation : 35% de bio, gestion concédée, jardins partagés, etc.

De 3 000 à 20 000 repas/jour (ex-aequo):

  • Dijon (20) : passage en quelques années de 10% à 36% de bio, sans surcoût pour les familles ni la collectivité, grâce à: -40% de gaspillage, un portage politique fort, des services municipaux qui travaillent main dans la main.
  • Fontenay-sous-bois (94) : 45% de bio, une approche transversale pertinente : des producteurs bien rémunérés, mise en place du zéro plastique, tous les déchets valorisés…

Très grandes villes :

  • Paris : Plan alimentation durable 2020 en passe d’être atteint (50% de bio dans les cantines) et un travail exemplaire mené dans les crèches qui atteignent 62% de bio.

Catégorie Départements

  • Le Gers : premier département bio de France, la collectivité a mis en place un programme alimentaire ambitieux dans les collèges avec 26% de bio dont la moitié en local. Chaque établissement est labellisé niveau 1 du label « En Cuisine » (Ecocert). Politique d’essaimage vers les écoles élémentaires et les crèches.

Catégorie Associations

  • ACENA : en Nouvelle-Aquitaine, des groupements de commande dans chaque département pour relocaliser les achats et sortir les produits ultra-transformés des marchés publics.

Catégorie Établissements

  • Collège Jean-Rostand (30) : 38% de bio, premier collège du Gard labellisé « En Cuisine », beaucoup d’actions avec les ados, au moins un plat végétarien chaque semaine, du fait maison majoritaire, etc.

Catégorie Intercommunalité

  • La communauté de communes du Royans-Vercors : une politique alimentaire portée collectivement par plusieurs communes et le pôle social, un escape game de l’alimentation, originalité et dynamique d’équipe…

Prix spécial du jury / courage politique

  • La commune de Langouët (35) : le maire Daniel Cueff et son arrêté anti-pesticides pour protéger les habitants de sa commune. Cette décision a été  annulée par le tribunal administratif mais a relancé la controverse sur l’usage des pesticides utilisés en agriculture et qu’on retrouve dans l’alimentation. Ce n’est pas tout, Langouët est aussi une des premières communes de France a être passée au 100% bio dans ses assiettes !

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.