L’Observatoire de la restauration collective bio et durable

Un Observatoire national de la restauration collective bio et durable, pourquoi faire ?

Manger mieux, c’est bien, et développer des politiques publiques alimentaires sur les territoires, c’est très bien. Mais c’est encore mieux de le faire savoir afin de documenter les processus du changement (leviers, freins, outils, gouvernance, acteurs), les impacts et les dynamiques émergentes sur les territoires.

Créé en 2017 à l’initiative d’Un Plus Bio, Ecocert « En Cuisine » et le Centre d’Études Lascaux sur les Transitions (Celt), l’Observatoire collecte chaque année de nombreuses données sur les pratiques, les tendances et l’évolution de la restauration collective et des politiques alimentaires territoriales. C’est un outil de sensibilisation et de pilotage inédit, accessible et fiable, au service des élus, des services, des cuisiniers et de tous les acteurs de l’alimentation.

Les résultats

  • Rapport 2019

    pdf — 2 MB
  • Rapport 2018

    pdf — 1 MB
  • Rapport 2017

    pdf — 2 MB

Le questionnaire

Qui peut répondre au questionnaire de l’Observatoire ?

Chargé(e)s de mission, responsables ou directeurs/trices de service restauration/ éducation, élu(e)s, chefs de cuisine et gestionnaires.

Combien de temps ça prend ?

30 minutes à une heure selon les participants, et vous pouvez le remplir en plusieurs fois !

Quand le questionnaire est-il accessible ?

Toute l’année.

Comment y accéder ?

Il suffit de créer votre compte sur le site de l’Observatoire.

C'est utile !

L’Observatoire vise à fournir un diaporama précis et fiable de la restauration collective bio et durable. Plus les collectivités s’engagent, plus l’instantané du paysage des cantines bio et durables s’affine.

C'est sérieux !

À ce jour, c’est le seul outil qui interroge spécifiquement les politiques alimentaires des territoires en transition vers une restauration bio, locale et durable. Remplir le questionnaire n’est pas une mince affaire et demande du temps, ainsi qu’un engagement professionnel et personnel important des équipes pour fournir les données.

Le questionnaire est accessible à tous sur le site internet de l’Observatoire, depuis l’espace personnel. Il interroge le fonctionnement du service de restauration, les pratiques mises en oeuvre en faveur d’une alimentation de qualité et les politiques publiques qui agissent par et pour l’alimentation. Par ailleurs, l’organisme certificateur Ecocert, fondateur du label « En Cuisine », fournit à l’Observatoire les données de dix indicateurs collectées lors des audits des cantines engagées dans le label.

C'est fiable !

Quelques résultats d’enquête sur l’année 2019 :

  • 280 collectivités ont répondu, représentant plus de 4 000 cantines et 590 000 convives.
  • Les collectivités participantes sont réparties sur 41 départements et douze des treize régions métropolitaines françaises.
  • 60% des collectivités de l’échantillon étaient auditées par Ecocert. Les réponses sont complétées et vérifiées, au besoin, via un entretien, et certaines sont écartées par manque d’informations ou de traçabilité.
  • Les données de l’Observatoire profitent au monde de la recherche. Un partenariat est engagé avec l’INRAE sur l’élaboration de pistes de recherche à partir des données de l’Observatoire.

La gouvernance

Un Plus Bio se charge de la collecte, du traitement et de la gestion de la base de données.
Le groupe de travail réunit les quatre réseaux qui portent et pilotent l’Observatoire (Un Plus Bio, Ecocert « En Cuisine », le Celt et Agores) pour analyser les résultats.
Le comité de partenaires a lieu une à deux fois par an, avec les réseaux nationaux de l’alimentation durable et de la restauration collective, ainsi que les partenaires financiers de l’Observatoire, pour présenter et discuter des résultats avant leur sortie officielle.