Les partenaires d’Un Plus Bio

NOUS INTERVENONS POUR

Logo_departement_120px    Conseil Départemental du Gard

« Éducation Jeune Consommateur » et « Gard durable »

Le Conseil Départemental du Gard soutien Un Plus Bio depuis 2001. Initialement pour appuyer le développement de la restauration bio dans les collèges (programme « Education Jeune Consommateur » engagé en 2001), l’accompagnement porte désormais sur la mise en place de démarches de territoires pour toucher l’ensemble de la restauration collective gardoise, tous secteurs confondus (programme « Gard durable » engagé en 2009)

logoCg64

Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques

« Manger bio, local, labels & terroirs »

Le Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques soutient Un plus bio dans la mise en œuvre de la démarche « Manger Bio, local, labels et terroirs ». Cette démarche volontaire inclut désormais l’ensemble des collèges du département et s’est élargie aux Ehpad, Esat et plus récemment aux communes.

 logo-departement-girondeConseil Départemental de la Gironde

Le Conseil Départemental de la Gironde soutient l’association Un plus bio depuis 2012, afin qu’elle accompagne, avec ARBio Aquitaine, l’introduction de produits locaux et bio dans les collèges ainsi que dans les territoires  volontaires du département.


logo_narbonne
Ville de Narbonne

Ville active PNNS et membre du réseau des villes santé OMS depuis 2015, Narbonne a souhaité s’engager dans une démarche globale d’amélioration de la santé de ses habitants par l’assiette. La restauration collective jouant un rôle central, Un Plus Bio a initié un partenariat avec le service santé de la ville pour la mise en place de cette démarche.

Ville de Mouans-Sartoux (06)

Repas 100 % depuis le 1er janvier 2012. Un Plus Bio participe au comité de pilotage de la démarche de qualité alimentaire et appuie la ville dans la mise en place du projet de maison de l’alimentation à la régie agricole qui fournit la majeure partie des légumes nécessaires aux 3 cantines de la ville.

NOUS AGISSONS ENSEMBLE

ECO-Groupe-CMJN

 Groupe Ecocert 

Ecocert et Un Plus Bio ont noué leur partenariat en Novembre 2013, parallèlement à la création du Club des Territoires Un Plus Bio et à la sortie de la labellisation « En cuisine » à destination des sites de restauration collective vertueux.En unissant leurs forces, les deux structures souhaitent faire avancer la restauration collective bio sur l’ensemble du territoire national.

ILS NOUS SOUTIENNENT

Fondation Daniel et Nina Carasso

Dans le cadre d ‘un projet démarré en 2015, Un Plus Bio travaille avec le soutien de la fondation à faire émerger des projets d’introduction de poisson issu de filières locales et durables en restauration collective.

 

L’association Agores

Agores est le premier réseau des directeurs de restauration collective territoriale. En novembre 2018, l’association signe une convention de partenariat avec Un Plus Bio.

 

Fondation Ekibio

La Fondation EKIBIO sensibilise les citoyens à l’influence de notre alimentation sur la transition écologique. C’est donc tout naturellement qu’elle a fait le choix de soutenir l’action d’Un Plus Bio dans le cadre du chantier mené autour des protéines végétales en restauration collective.

 

New Logo Fondation LEA NATURE+JB Bloc-QUADRI

Fondation Lea Nature / Jardin Bio

Le partenariat commence en 2016, année au cours de laquelle la fondation décide d’apporter son soutient aux premiers trophées des victoires des cantines rebelles.

logo fondation lemarchandFondation Lemarchand

La fondation intervient en France et dans les pays du Sud pour le développement de  pratiques écologiques et la promotion des bienfaits de la nature pour l’homme. Elle nous a apporté sou soutien pour la réalisation du premier tour de France des cantines rebelles.

La Fondation Nature & Découvertes

Depuis 1994, chaque année, l’enseigne Nature & Découvertes reverse 10 % de ses bénéfices nets à sa Fondation, conformément à l’engagement écologique de sa charte fondatrice. À ce jour, près de 1 200 projets ont été financés pour un montant global supérieur à 7 millions d’euros.